Logo de Lumisolution 1 800 463-6978 linkedin
LUMISOLUTION, UN CONCEPT BRILLANT !  
   
     

 

Qu'est-ce que le « Bug rating »


Afin de bien saisir les notions concernant le BUG Rating, il est important de retourner à la source et de survoler les fondements de la classification « cutoff ». Mis sur pied en 1963 par l’IESNA (Illuminating Engineering Society of North America), le BUG Rating, une classification des luminaires, se faisait à partir de la distribution verticale et latérale de la lumière ainsi que selon le contrôle de la distribution de la lumière au-dessus de l’intensité maximum. Elle propose donc une classification en fonction d’une intensité maximale (candelas) équivalente à une proportion du flux lumineux (lumens) émis au-dessus de l’horizon et dans la zone d’éblouissement.

Comme les villes souhaitaient s’assurer de choisir le bon luminaire, une refonte de la classifications’avérait nécessaire. Le nombre croissant des plaintes des résidents laissait les villes aux prises avec trois problématiques, la première étant la lumière intrusive.

Il s’agit de la lumière non désirée sur sa propriété, particulièrement à l’intérieur de la maison. Cette problématique peut être corrigée par l’emploi d’un déflecteur qui sert habituellement à rediriger, éliminer ou réduire l’apport lumineux du côté maison.

La deuxième problématique est l’éblouissement. L’éblouissement peut créer de l’aveuglement et ainsi limiter notre capacité à distinguer les obstacles rencontrés ou il peut simplement créer un inconfort visuel. Ce phénomène se produit lorsqu’un luminaire émet beaucoup d’éclairage à des angles élevés (vers l’horizon), ce qui aveugle les automobilistes.

Finalement, la dernière problématique et non la moindre, la pollution lumineuse. Nous avons exploré ce sujet dans l’article Enviro de la publi-circulaire Septembre-Octobre 2014. Il s’agit de la portion d’éclairage qu’un luminaire dirige vers le ciel en prenant également en considération la réflexion de la chaussée.

Afin de résoudre ces trois problématiques, IESNA (Illuminating Engineering Society of North America) a révisé le mémo technique TM15-07 (Révisé) dans le but de préciser et mesurer la contribution d’un luminaire dans différentes zones.

Nous avons donc la nouvelle méthode LSC (Luminaire classification system) qui détermine le flux dans différentes régions prédéterminées. Cette méthode nous permet de classifier les luminaires selon le facteur BUG, acronyme qui signifie : « Backlight » (éclairage arrière), « Uplight » (éclairage vers le haut) and « Glare » (éblouissement).

Plusieurs documents utilisant la nouvelle classification TM15-07 (révisé) tel que le MLO (Modeling Lighting Ordinance) permettent de régir les problématiques énumérées ci-dessus. Ce document permet de définir différents types de zone environnementale d’éclairage (Z0, Z1, Z2, Z3, Z4). Il y aura également pour chaque type de zone d’éclairage une limite différente pour l’éclairage arrière (B). Le but est de définir des niveaux maximum selon la distance séparant les maisons des luminaires.

Voici donc une refonte de la classification des luminaires extérieurs vous permettant de mieux définir le bon luminaire à utiliser pour l’éclairage de votre projet !

Article inspiré de la conférence de M. Éric Ladouceur de Janietech, lors des Journées Ombrages et Lumières 2014.

Accueil L'entreprise Produits Services Efficacité énergétique Réalisations Nouvelles Contact Plan de site

QUÉBEC
162, avenue du Sacré-Coeur
Québec (Québec) G1N 2W2

Tél. : 418 522-5693

MONTRÉAL
420A, boulevard Industriel
Saint-Eustache (Québec) J7R 5V3

Tél. : 450 472-9700

MONTRÉAL
1520, rue Mazurette
Montréal (Québec) H4N 1H2

Tél. : 450 472-9700

CANTONS-DE-L'EST

Tél. : 819 437-6997

 


©2014 Lumisolution - Tous droits réservés Propulsé par CreaWEB - Dépatie Guillot